Il n'aime qu'elle, et elle n'aime que lui par Christal


Elle était annoncée depuis 24 heures, pour non respect de règles élémentaires établies et consenties. Il m'a ainsi maintenue régulièrement dans l'attente de cette punition au cours des heures précédentes. De part ses mots distillés au creux de mon oreille avec sa main qui enserre mon cou, de part ses gestes, ses doigts qui vagabondent sur le bas de mes reins. Je suis sous tension, mes yeux se dérobent lorsque son regard se durcit ou se joue de mes émotions. Ne pas commettre d'autres erreurs...

Tic, tac, tic, tac. J'ai les yeux rivés sur la pendule. Le temps ne va pas tarder à se suspendre.

- Je te contrôle dans 10 min, je te veux parfaite, me dit-il.

Je ne réponds que par un sourire.

- C'est compris ? Je veux entendre le son de ta voix.

- Oui, c'est compris... Monsieur

- Note la liste de tes erreurs en m'attendant.

Il repart et me laisse là avec mon trou noir. J'ai pas respecté quoi, déjà ? Je cherche dans ma mémoire et ça me revient peu à peu. Je note finalement trois trucs, parce que c'est l'un de mes chiffres préférés et que je ne sais pas s'il se rappelle de tout et aussi que je la sens moyennement cool cette punition. Donc j'opte et je croise les doigts pour que....

Puis j'attends patiemment son retour. Il revient, beau comme un dieu dans sa tenue. Il a mis la chemise bleue que j'adore et il a LA ceinture qui me fascine. J'en serais quasiment prête à intégrer une ou deux bêtises de plus mais me ravise rapidement à la vue des autres instruments. Je veux bien assumer mais seulement celles dont il se rappelle.

- Je te veux nue et en position.

Ok donc, on zappe totalement le côté "une vraie fessée, c'est le plaisir de dévoiler le corps de la femme petit à petit et de la déculotter, blablala...". Exit, la jolie robe et les sous-vêtements.

Je me place, debout jambes écartées et les mains derrière la tête. J'attends (encore) et essaye de ne pas montrer mon envie qu'il accélère les choses.

Il prend place en face de moi et lit ce que j'ai écrit sur la liste. Il esquisse un sourire mais reste sérieux. Ce qui a tendance à augmenter la tension dans mon ventre.

Il se lève et me tourne autour, il me pose des questions auxquelles je voudrais bien apporter des réponses argumentées mais je n'ai droit qu'à oui ou non, mon sort va donc être vite scellé. Je tente quand même, parce que franchement certaines réponses méritent vraiment d'être développées, mais je me fais rabrouer par la même occasion.

Puis les hostilités commence ! On a sauter la case "petite culotte" mais il ne fait pas l'impasse sur la position classique et je me retrouve allongée en travers de ses cuisses. Il est soft pour le démarrage, ce qui ne veut clairement rien signifier pour la suite de la punition. Après quelques minutes, il me relève et m'indique d'aller poser mes mains sur la table.

- 40 coups, me dit-il une fois que je suis prête.

C'est le paddle qu'il a en main. je compte dans ma tête histoire de ne pas me faire surprendre par une de ses demandes. Et bien évidement, ça demande tombe.

- On est à combien, bébé ?

Je dis un chiffre, sûre de moi.

- T'es sûre ? A combien on est rendu ?

Je redonne le même avec le sentiment que j'ai peut-être anticipé un coup.

- Dernière fois, tu es sûre de toi ? Sinon je recommence à zéro.

Je suis plus sûre du tout, il m'a collé un doute et en plus, il sait que je ne sais pas compter. C'est pas une nouveauté. Je change de chiffre.

- On repart à zéro. Fais toi confiance bébé, tu avais le bon chiffre.

A ce moment là, je ne sais pas si je lui en veux plus à lui ou à moi. En tout cas, je sens toute sa jubilation derrière moi.

On recommence donc, il me pose à nouveau la question et cette fois-ci, je maintiens mon chiffre.

Arrive les vingts derniers coups qu'il me demande de compter et là arrivé à 15, je trouve le moyen de me planter.

- On recommence, concentre-toi !

Là, mon côté rebelle aurait bien envie de se retourner et de lui proposer de prendre ma place pour voir si Monsieur compte mieux pendant une fessée reçue plutôt que donnée, mais j'opte pour le côté sage et reste en position pour recompter une nouvelle fois.

Il a la "gentillesse" de pas aller trop vite dans l'enchainement des coups, ce qui m'évite de me tromper à nouveau mais il ne me ménage dans l'intensité.
@Christal

Fin de la première punition (je suis bien contente d'en avoir mis que trois, même si je soupçonne mon machiavélique de mari de savoir que j'ai omis quelques bêtises et donc de durcir la punition).

Il faut battre le fer tant qu'il est chaud. Ça doit être la devise du soir ! Il m'enlace quelques secondes avant de me demander de prendre une autre position.

Mes mains reposent sur une étagère de la bibliothèque et mon corps est tendu à son maximum. Je m'appuie sur la pointe des pieds, les jambes serrées. Mon équilibre est précaire : si je bouge une main, je finis par terre ! La position est plus que difficile et j'ai donc le choix de l'instrument. Je prends la ceinture. Il a définit le chiffre à l'avance et comme il a un minimum d'indulgence, il m'abstient de compter, non sans me le faire remarquer. A la place, il me raconte une histoire comme je les aime pendant que la ceinture s'abat avec sévérité sur mes fesses. Je fatigue vite, j'ai les muscles endoloris mais il me transporte loin quand il prend des airs de conteurs. Les 25 coups sont reçus. Fin de la deuxième punition.

Il m'en reste encore une à recevoir et c'est donc le martinet qui rentre en action. Celui-ci, je le déteste vraiment, il est sournois et me colle des frissons de peur, plus que d'excitation. Il le sait et est finalement assez doux pour cette dernière partie, excepté sur mon intimité qui se retrouve malmenée également.

Vient ensuite le moment où il me repositionne sur ces genoux pour que sa main puisse clore cette punition comme elle a commencé. Les compteurs sont alors remis à zéro, jusqu'à la prochaine fois.











Commentaires

  1. Superbe récit Christal ! J'ai adoré… <3
    Le modèle sur la photo est par ailleurs étincelant ! Ceci dit, il aurait été plus représentatif de montrer ses fesses après la punition :p
    Vive les suite de "les aventures de Christal la vilaine" :D

    RépondreSupprimer
  2. Merci Misscil. L'état de mes fesses après la punition c'est pour la prochaine aventure.
    Faut que tu patientes, un peu. Le temps que je remette mes punitions dans le bon ordre 😉

    RépondreSupprimer
  3. Superbe récit ! Et vous êtes aussi belle, aussi splendide, en couleur qu'en noir et blanc !
    J’adore que l’on vous fasse recompter même quand vous ne vous êtes pas trompée... et je vous imagine, nue, sur la pointe des pieds, vous tenant à l’étagère. Ce devait être magnifique. Vous avez de la chance, l’un et l’autre, de vivre de tels moments dans votre couple.

    RépondreSupprimer
  4. Oh mais vous avez réussi à commenter 😀. Je fais ma maligne mais le bouton répondre fonctionne pas sur mon téléphone 😉
    Merci pour ce très joli commentaire qui me va droit au cœur venant de vous.

    RépondreSupprimer
  5. Ce moment est un si bon souvenir... Être complice avec délice, quand l'alchimie nous enveloppe tous les deux. Un instant parmi tant d'autres. Un instant avant tant d'autres.
    Sois sage.
    Sinon...

    RépondreSupprimer
  6. Sinon, quoi ?
    Ma désobéissance nous fera vivre à nouveau un moment comme celui là. J'aurais tort de m'en priver.
    A moins que le fait de tester mon obeissance, nous emmène encore au-delà. Si oui, je veux bien être sage...

    RépondreSupprimer
  7. Espiègle, je connais. Intriguante, je connais. Surprenante, je connais. Sage ? Je me charge de découvrir cela...

    RépondreSupprimer
  8. Magnifique !!!!!!!!!!
    C'est triste parce que tu as beau être la plus tu es celle à qui je souhaite le plus de fessées, pour que tu nous en fasses des histoires.
    Tu m'en veux ? :p
    (hug)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. *sage ( j'ai quand même eu du mal à l'écrire, t'emballes pas :p )

      Supprimer
  9. Merci !!!Non, je t'en veux pas, la Miss.
    Il y a pas plus sage qu'une femme qui reçoit des fessées régulièrement 😀
    Comme je l'ai dit à la vraie vilaine, plus dans les commentaires, j'ai repris la plume donc, il y aura d'autres histoires mais j'attends que vous publiez des choses aussi avant.

    RépondreSupprimer
  10. Hum délicieux récit :) J'ai hâte que tu sois de nouveau pas sage ^^

    C'est très vilain ça de faire douter sur le compte et de recommencer, bon ok je l'ai déjà fait aussi :p

    RépondreSupprimer
  11. Super récit!!
    "LA ceinture" hummm, on craque toutes, je crois, avec et pour elle!!
    Vivement la suite des événements et oui surtout ne sois pas sage, ça nous va très bien 😊

    RépondreSupprimer
  12. Cléa, Luna, merci d'avoir aimé !
    Par contre, je remarque que vous me poussez tous à être une vilaine, alors que je n'aspire juste qu'à l'obéissance.
    Sachez que mes récits même sans punitions sont aussi très agréables à lire et à vivre.

    RépondreSupprimer
  13. Ah, le doux bruit de la ceinture qui, dans un lourd silence, glisse dans les passants du pantalon...
    Quel beau recit sur la douceur de la crainte, Ét le plaisir de la correction
    Il me souvient d'une douce spankee qui, avant chaque coup, embrassait le cuir de mon ceinturon, puis après avoir soupiré sous l'impact puis compté le coup ajoutait "merci monsieur!"
    Je l'ai presque entendu chuchotté dàns votre tête sur ce beau récit...""

    RépondreSupprimer
  14. Toby thinks he is alone in his apartment and previously he tried to embarrass Fluffy by making him smell his feet while jerking him off. Tickle Abuse Video

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Derrière le masque... par Misscil

Carte blanche n°1 : Aurea

Simon par Lunapower