Une punition particulière


    
Je crois que ce texte mérite une petite explication, il n’est pas dans la suite des récits personnages que vous avez pu lire par ici…. Il ressemble un peu plus à une punition imposée par un bébé tyran qui n’a de bébé que le nom…
Soi-disant, ça doit me faire du bien de publier de genre récit…. Etrangement je ne suis pas fan mais il se pourrait que ne pas le faire m’attire des ennuis alors je me plie avec la plus grande bonne volonté à la demande qui m’a été faite…




Nous avions un certain passif à régler, ça faisait déjà quelque temps qu’elle me promettait une sacrée fessée. Et le temps passe parfois à une vitesse folle, les impertinences se multiplient, les retards, les petites erreurs aussi, enfin bon, tout ce qui fait que la coupe peut devenir pleine très rapidement.

Il était maintenant l’heure de remettre les pendules à zéro. Elle m’ordonna d’aller au coin, histoire que je réfléchisse un peu à la suite des évènements (je savais bien qu’elle attendrait de moi que je prenne la parole, j’en avais pas trop envie, j’aurais bien préféré qu’elle parle à ma place, qu’elle me rappelle d’elle-même les points à mettre en avant).

Il n’y avait plus de doute possible, même si j’en avais pas vraiment avant, le moment de régler nos comptes était en train de se produire. Je l’entendis m’appeler d’une voix calme et posée :

« Viens ici !! »

Quelques mots, enfin juste deux qui me firent sortir de mes pensées, c’est seulement à ce moment-là que je me rendis compte que je n’eus pas pris le temps de réfléchir aux raisons exactes de cette convocation… Bon je vais pas faire mon innocente non plus, j’avais bien quelques petites broutilles à me reprocher, mais de là à être capable de les lister…. Puis bon, il n'aurait pas fallu non plus que je liste des trucs qui n’étaient pas au programme.

« Je t’écoute »

« Comment ? Tu ne comptes pas me guider un peu plus ? »

« J’attends que tu me dises pourquoi tu vas être punie, les raisons qui font que tu te retrouves dans cette situation. Je t’écoute. Je ne me répèterai pas. »

« Tu veux parler des retards ? »

« Oui, c’est un début, tu peux en parler, mais j’attends la suite. »

« Bah, c’était juste des petits retards…… » (Bah oui franchement, par rapport à celui de ce récit…. Oui oui, je sais fallait pas que j’écrive ça…. Trop tard :p ….)

Elle ne me laissa pas terminer ma phrase, me lança un regard noir en rétorquant :

« Tu vas retourner réfléchir au coin, et cette fois je te conseille de bien réfléchir à ce que tu vas me dire. Cette perte de temps ne fait qu’alourdir la punition que je te réserve. A ta place, je changerai rapidement de comportement. »

Je vis son visage d’ordinaire chaleureux prendre un air bien plus sérieux : son sourire laissait place à une bouche fermée, faisant ressortir une certaine sévérité. Son regard devenait de plus en plus perçant, elle se montrait ferme dans ses paroles, sa voix restait d’une douceur particulière face à la situation qui se profilait.


Ce que je fis sans aucune négociation, je savais que ce n’était plus le moment de faire la maligne, mes aveux « forcés » de la veille ne jouaient pas vraiment en ma faveur, il était venu le moment de se montrer coopérative…
Me revoilà une nouvelle fois devant le mur, j’ai du mal à rester immobile, mais le résonnement de sa voix me rappelant à l’ordre me fait rapidement reprendre la position imposée. Je me retrouve la vingtaine déjà bien entamée debout, devant le coin d’une pièce, les mains sur la tête, en train de me faire sermonner par une fille tout juste plus vieille que moi …. Elle me laissa quelques minutes, deux ou trois au maximum, puis me demanda de revenir face à elle, ce que je fis.

Je voyais bien que mon attitude ne lui plaisait pas vraiment, elle me reprit sur ma posture en me demandant de me tenir droite, en appui sur les deux jambes, avant de me dire qu’elle était prête à m'écouter.

Tout en arborant un léger sourire, je lui répondis :

« Je crois bien qu’il y a une histoire de retard dans le rendu de certains trucs que tu m’as demandé… ; le fait que tu me rappelles régulièrement sur certains mots vulgaires que je peux employer… »

Elle me coupa dans mon élan :

« Je pense que tu n’as pas bien compris ce que je viens de te demander, tu vas retourner y réfléchir une dernière fois, tu reviendras vers moi quand tu seras prête. Prête à assumer tes torts, prête à te montrer capable d’une réflexion sur tes actes. Tu prendras une position loin de la désinvolture que tu adoptes depuis tout à l’heure, tu connais aussi bien que moi les comportements qui t’ont amenée ici aujourd’hui. Tu vas me les lister avant que je t’informe de la manière dont chacun d’entre eux sera corrigé. »

Je restai quelques minutes silencieuse, immobile face au mur, le temps de réfléchir à ce qu’elle voulait entendre. Puis dans une attitude certainement plus proche de ses attentes, je retournai face à elle, cette fois elle n’eut pas besoin de me demander les raisons qui m’avaient menée ici.

« Je regrette de t’avoir rendu certains écrits avec du retard, d’avoir joué avec ta patience à de nombreuses reprises ; je sais aussi que tu m’as demandé plusieurs fois d’arrêter de dire des mots vulgaires, tu m’as déjà punie pour ce point…. Et plusieurs fois…. Et pourtant je n’ai pas cessé d’en utiliser ; et puis, il y a aussi l’aveux d’hier soir ».

« Voilà qui est mieux. »

Suivi un long sermon sur chacune des fautes citées, et m’annonça la punition qui en découlera.
Elle me fit part de sa déception face à mes divers retards…… (vraiment le mieux c’est qu’on ne détaille pas ce point…. Ça craint trop cette histoire…).

« Tu recevras une fessée pour que tu comprennes que quand je te donne un délai tu dois le respecter. »

Elle me fit part de son agacement, de la longue patience qu’elle a dû avoir face à mes écarts de langage, elle me rappela la punition que j’avais déjà dû faire à ce sujet…. Punition qui avait certainement dû être rendue avec un peu de retard….

« Combien de fois est ce que j’ai dû te rappeler à l’ordre ? »

« Je ne sais pas trop, plusieurs fois, c’est certain. »

« Donne un nombre, une fourchette. »

« Je dirais bien entre 20 et 40 fois… »

« Très bien, ce sera 30 coups de tawse. »

Elle termina sur l’inquiétude qu’elle pouvait ressentir face à certains de mes comportements qui pouvaient être dangereux. Nous avions déjà parlé une fois de cette histoire de téléphone au volant, je lui avais dit que ça m’étais déjà arrivée, mais que ce n’était pas dans mes habitudes, que j’avais conscience de la dangerosité de ce genre de situation…. Mais cette fois, j’avais fauté…. Ce que je crois elle ne sait pas (enfin maintenant si….)…. Bah c’est que j’avais pas trop le choix d’avouer cette faute…. Je préférai grandement le faire moi-même…. Il y avait comme une menace d’un envoi de la photo incriminante si je ne le faisais pas …. (enfin, passons, c’est du passé maintenant). J’eu droit à un sermon justifié et argumenté de manière à me mettre mal à l’aise….

« C’est le genre de faute que je ne peux pas accepter. Tu as vu le paddle (en bois), je ne savais pas encore hier si tu allais le mériter mais là, je n’ai plus de doute. Tu en recevras vingt coups, et fais-en sorte que ce comportement ne se reproduise jamais. »

Je me retrouvai rapidement en travers de ses genoux, une fessée manuelle commença, j’avais la chance d’avoir encore mon jean, elle n’avait pas vraiment décidé d’y aller de mains mortes. Après quelques bonnes séries de claques, elle me fit me relever, desserra ma ceinture et dégrafa mon jean, avant de l’abaisser à mi-cuisse.

Elle m’ordonna de m’installer en travers de ses genoux, ce que je fis rapidement. La fessée repris de plus belle, les claques commençaient à se faire sentir de plus en plus fortes. Je commençais à sentir la chaleur qui se dégageait, et la rougeur qui devait déjà apparaitre. Quand elle eut décidé qu’il était temps de passer aux choses sérieuses, elle se stoppa net et m’ordonna de me relever.

« Comment va se poursuivre cette fessée ? »

« Réponds-moi, ou je peux doubler une partie de la punition »

« Tu vas me donner une fessée déculottée. »

« Baisse ta culotte ! »

Ce que je fis avant de reprendre place sur ses genoux. Le dernier rempart était tombé, c’est maintenant sur mes fesses nues que la punition allait se poursuivre.

Pendant plusieurs minutes, elle enchaina des claques plus ou moins fortes, quelques pauses. Elle accompagna ses gestes de paroles me rappelant sa déception. Les claques devenaient de plus en plus fortes, je ne pus m’empêcher de mettre ma main en protection de cette avalanche qui en cessait pas. Elle me rappela que je devais au moins assumer la punition de mes actes comme une grande, que me protéger n’arrangerait pas la situation… Après une longue série, qui commençait à me faire me tortiller dans tous les sens, elle cessa la fessée.

Je savais que je n’en avais pas encore fini, que le pardon n’était pas pour tout de suite, qu’il fallait que j’aille au bout de la punition avant de pouvoir être excusée.

Elle me demanda de prendre place sur le canapé, je m’allongeai sur le ventre. Elle m’ordonna de compter les coups, sans oublier de me rappeler que je devais en recevoir trente.
Le premier coup s’abattit, il me fit sursauter : « Un »
Le second était bien plus cuisant, un premier cri s’échappa avant de prononcer « deux »
Les coups se succédaient, je commençais à me tortiller à chaque coup, à plusieurs reprises je fus reprise à l’ordre. Pour les dix derniers coups, elle ne voulait pas me voir me redresser. Elle avait été claire :

« Si une seule fois tu te redresses, je recommence cette punition à zéro, je me suis bien fait comprendre ? »

Un petit oui tout juste audible lui annonça qu’elle pouvait reprendre la dernière série. Chaque coup fut compté jusqu’au trentième, malgré quelques mouvements, une simple remarque de sa part me fit reprendre la position attendue, elle n’en tint pas compte.

Elle me laissa quelques minutes reprendre mes esprits avant d’attaquer la dernière partie de cette punition.

Ça faisait bien longtemps que je n’avais pas reçu de fessée avec un instrument en bois, mais ce paddle était vraiment balèze. Le premier coup vint confirmer mes craintes : « Mais putain !…. Quelle douleur !…. » commençait déjà à raisonner dans ma tête…. Je pensai tout de même à compter le premier coup.
Je me redressais à chaque coup, ce qui pour on ne sait qu’elle raison l’obligea à doubler cette fin de correction… je me retrouvais donc plus avec 20 mais 40 coups à recevoir. La punition reprit, quelques cris commençaient à raisonner après chaque impact. Sa voix venait me rassurer de temps en temps, elle me rappela que j’avais mérité d’être punie, que la punition arrivait bientôt à sa fin.  Sa voix était douce et avait tendance à m’apaiser, mais elle ne mit pas un terme à la punition pour autant.
Pour la dernière série, les dix derniers, elle me demanda de ne pas bouger, ne pas me redresser, ne pas me tordre, de les recevoir dignement…. Elle me rappela au même moment qu’elle pouvait encore doubler la punition si je n’y mettais pas du mien….

Bon bah du coup les dix derniers, j’ai fait en sorte de pas trop bouger, j’ai comme le souvenir de sentir sa main venir en appui sur mon bas dos…. Ceci étant y’a rien qui a été de nouveau doublé…. Et heureusement pour mes fesses…..

La prochaine fois, je te prête un martinet…. Une ceinture… n’importe quoi mais un cuir……

Ah oui… bah après j’ai eu droit à un câlin, et à entendre que j’étais pardonnée…. J’avais présenté mes excuses avant.

Magnolia





Commentaires

  1. Insolence, laisser-aller, effronterie, entêtement et j'en passe... Non mais c'est qui cette vilaine ? :p

    Sinon ça va il est pas trop mal ton petit récit ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C’est qui qui la vilaine ? une revenante ;) ou simplement une vilaine qui a de belles grosses vilaines autour d’elle pour lui donner de vilains exemples…… au choix !!
      Moi c'est l'image que je trouve pas trop mal ;-) merci à toi <3

      Supprimer
  2. Ecrire un récit sur la punition que tu as reçu , dont un des motifs était la vulgarité et lire un Pu.... dans le texte ... Bref !

    Merci pour ce texte qui s'est fait grandement attendre, par chance le prochain je n'aurais pas à l'attendre aussi longtemps ( je te laisse à ton imagination ... )

    Bisousssssssssssssss <3 et bravo

    Ps : et un immense bravo à la demoiselle qui s'est hâtée à la tâche de te punir :p

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Bah si tu te souviens juste de ce petit gros mot glissé dans le texte, et que tu en oublies ton attente; ça m’arrangerai bien ;-)

      Merci quand même <3

      Ps: mouais….. je suis pas convaincue qu’elle est besoin de recevoir des félicitations de ce genre…

      Supprimer
  3. Mais ça me semble bien mérité, cette fessée !
    PS: Si les bébés sont des tyrans maintenant... c'est qu'ils manquent de quelque chose, non?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il parait qu’elle l’était, je ne l’ai pas spécialement nié non plus….

      Entièrement d’accord ! Un bébé tyran qui s’en prend une c’est vachement plus rigolo…
      Mais elle, je crois qu’elle était tyran avant d’être bébé ;)

      Supprimer
    2. Mon altruisme est vraiment mal compris :(

      Supprimer
  4. Une fessée amplement méritée mouhahahaha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bah c'est bon j'ai déjà dit qu'elle était méritée !!
      Y'a pas besoin de trop le souligner non plus... et puis une fessée doit toujours être un minimum méritée.... sinon on est obligé de parler d'injustice.

      Supprimer
    2. Mais qu'est-ce que c'est que cette façon de parler ? :D

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Derrière le masque... par Misscil

Carte blanche n°1 : Aurea

Simon par Lunapower