Simon par Lunapower





Fiche personnage de LittleMinx : Mon personnage se prénomme Simon, il est infiniment sympathique car enthousiaste, chaleureux, compréhensif et amical. Il allie charme et savoir-faire. Il est un peu superficiel, plutôt soucieux de son apparence extérieure, qu'il soigne tout particulièrement, par coquetterie et narcissisme.
Il est intelligent, il possède un esprit vif et rusé, il est sensible à l'humour, aux plaisanteries, sa nature étant plutôt joyeuse et optimiste. C'est un beau parleur qui a l'art de séduire et sait être persuasif. Il a assez confiance en lui-même, il est souvent très satisfait de ses actes.
Il apprécie la facilité, les plaisirs. La vie est un jeu pour lui. Néanmoins, il est généreux et aime également que les gens soient heureux autour de lui. 
Quand il punit, il ne fait pas semblant ! Il aime tout particulièrement qu’on lui obéisse au doigt et à l’œil, si une vilaine en décide autrement ce ne sera certainement pas elle qui aura le dernier mot. Il saura se montrer convainquant et persuasif au détriment des fesses de sa partenaire.


Simon



Il était assis à la terrasse d'un café, rayban vissées sur les yeux, jean de créateur, chemise blanche, veste de costume ajustée, paire de Weston aux pieds. Simon pouvait ressembler à n'importe quel homme que l'on pouvait croiser dans ce quartier chic de la capitale. Mais il avait quelque chose en plus que ces jeunes minets et autres cadres. La quarantaine passée, il dégageait par une élégance à la fois naturelle et travaillée une présence, un charisme…

Il attendait en sirotant un double crème… Il allumait une cigarette lorsque son portable se mit à vibrer, c'était Coralie une jeune trentenaire qu'il avait connu grâce à une partenaire de jeu et avec qui il échangeait depuis quelques temps. Il l'avait invité à boire un verre…

"Petit contretemps, j'arrive dans une dizaine de minute"

Il sourit et répondit.

"Il me faudra une bonne explication, et ne traine pas jeune fille ;)"

Elle arriva 10 minutes plus tard, un peu essoufflée. Elle le reconnu immédiatement, se dirigea vers lui, il se leva lui fit la bise et lui tint la chaise pour qu'elle s'assoie, il fit ensuite signe au serveur.

"Vous mettrez un lait fraise pour la jeune fille"

Elle rougit, ils échangèrent quelques banalités d'usage quand Simon pris un ton plus sérieux

"Bon alors qu'est-ce qui justifie ce retard, Mlle Coralie?"

"Ben tu vas rire, je voulais repasser à la maison avant notre RDV me rafraîchir un peu. J'avais les mains chargées, je pousse la porte de mon immeuble et j'entends crier "attention ma petite dame, la peinture" trop tard robe fichue, une jolie petite robe à fleur de chez Zara"

"Ah c'est pas de bol ça, ils n'avaient pas prévenu pour la peinture?"

"C'était prévu pour le début de semaine, mais le peintre n'a sans doute pas pu venir à cause de la pluie…"

"Je crois que ta concierge mérite une bonne fessée" dit-il en rigolant

Coralie, se rappelant pourquoi elle était ici, lui sourit

"Mais attends ce n'est pas le plus drôle, j'étais encore dans les temps!!! Je me change, me rafraichit, je sors et là paf je mets mes mains dans la peinture en ouvrant la porte, je retourne chez moi pour me laver les mains en essayant de ne pas en mettre partout et me voilà en retard" dit-elle en baissant les yeux.

L'esprit vif de Simon y vu là un excellent motif de punition.

"Oui je vois, mademoiselle est une petite étourdie… montre-moi un peu tes mains"

Coralie lui montra ses mains où il y avait encore des traces de sa mésaventure, en rougissant.

"Mais regarde-moi ça, on ne dirait pas des mains de jeune fille bien éduquée mais plutôt celle d'une souillon qui sort de la maternelle… et en plus tu as une moustache de lait… on dirait vraiment que tu as 5 ans! "

Il sorti un mouchoir de sa poche et essuya sa bouche comme on pourrait le faire à une enfant, elle rougit en baissant les yeux

"Bon et si tu me montrais le bazar que tu as mis dans ton appartement?"

Ses pensées se bousculèrent dans sa tête, depuis le temps qu'elle rêvait de recevoir une fessée. Puis Simon semblait le partenaire idéal, son amie lui avait vanté sa générosité, son intelligence, sa fermeté. Puis leurs échanges l'avait mise en confiance, elle était tombé sous le charme de sa belle plume. Elle aimait sa façon de voir la vie, sa gaité, son optimisme. Il décrivait les scènes de punition comme nul autre, ce qui la troublait énormément… Sa manière ferme de traiter les sales gosses… Mais là c'était elle la sale gosse, le fait d'avoir été traitée comme une enfant avait déjà fait naître en elle de belles émotions mais se lever et aller recevoir une fessée à trente ans l'emplissait d'une délicieuse honte… Elle sentit sa main se poser sur la sienne…

"Tu sais si tu n'es pas prête, rien ne t'y oblige"

Coralie lui sourit

"D'accord allons-y, je crois que j'ai besoin d'être reprise en main"

Elle ne revenait pas des mots qui venaient de sortir de sa bouche, mais elle était sous son charme. Ses paroles rassurantes l'avaient convaincu. Il paya les consommations et tous deux se dirigèrent silencieusement vers l'appartement de Coralie. Ils arrivèrent devant une grande porte cochère.

"C'est donc ici le lieu du crime?"

Elle ouvrit la porte avec un petit sourire crispé. La porte se referma et l'on pouvait distinctement observer une trace de main, ainsi que des traces de peinture sur la porte menant aux appartements…

"Ah je vois Mademoiselle en a mis partout, alors non seulement tu es étourdie mais en plus tu salis tout, tu exagères… tu te comportes vraiment comme une gamine, je crois que tu as effectivement besoin d'être reprise en main, une bonne fessée ça va te remettre les idées en place. Tu ne penses pas?"

Coralie regardait ses pieds comme une enfant prise en faute

"Si Monsieur" dit-elle d'une petite voix en mordillant sa lèvre

Il lui mit une grande claque sur ses fesses

"Allons-y alors jeune fille"

Mortifiée à l'idée que des voisins aient vu la scène, elle conduisit Simon dans son appartement. Un joli T2 lumineux, donnant sur la cour, décoré avec goût. Il entra, jetant un rapide coup d'œil au lieu. Il remarqua la robe tâchée de peinture posée sur une chaise. Coralie était restée dans l'entrée ne pouvant plus reculer ni avancer. Sentant qu'elle avait besoin d'aide pour franchir ce pas, il la saisit par la main

"Viens par ici, tu vas voir le sort que je réserve aux sales gosses de ton genre, puis regarde cette robe, tu pourrais faire attention!"

Elle marchait comme sur un nuage, il enleva sa veste la déposa précautionneusement sur le dossier d'une chaise et s'y assit. Coralie lui faisait face, il se passa la main dans les cheveux et l'allongea sur ses genoux. Une première claque vint la sortir de sa torpeur.

"aie"

Il poursuivit son œuvre alternant caresses, claques plus ou moins fortes… Une douce chaleur envahissait ses fesses, se propageant à son bas ventre. Il releva sa jupe et continua ce petit jeu.
Uniquement vêtue de cette fine couche protectrice les claques se firent plus piquantes, Coralie commençait à pousser des petits gémissements. Il remarqua qu'une légère auréole c'était formée sur sa culotte.

"On dirait que la fessée ne te laisse pas indifférente, allez relève-toi qu'on passe aux choses sérieuses et enlève la jupe"

Elle se releva rouge de honte, tant par la situation que par les émotions qu'elle lui procurait… Elle dégrafa sa jupe qui se retrouva à ses pieds.

"Tu sais comment on donne les vraies fessées, jeune fille?"

"heuuuu" dit-elle mettant instinctivement ses mains sur ses fesses.

"Alors je t'écoutes"

"heuuuu fesses nues" dit-elle d'une voix presque inaudible

"Oui les jeunes filles qui agissent comme des gamines étourdies, on les fesse cul nu" renchérit-il

Il saisit l'élastique de sa petite culotte, mais Coralie empêcha son action infamante retenant cette dernière. Sans dire un mot, il se leva et la courba sur son bras, une série de fortes claques s'abattit sur le haut de ses cuisses, ce qui lui fit lâcher sa culotte.

"Mademoiselle, quand on prend encore des fessées à 30 ans comme un gamine, on a au moins l'élégance d'accepter son châtiment comme une grande fille, alors tu vas baisser la culotte toi-même et dépêche-toi sinon tu vas le regretter" dit-il en la regardant dans les yeux.

Ses cuisses picotaient et les mots de Simon résonnaient dans sa tête, son trouble avait augmenté d'un cran… Sa petite culotte vint rejoindre sa jupe et vint se réinstaller sur ses genoux. Satisfait il se rassit. Il rajusta son col et lui désigna d'un geste ses genoux. Elle reprit sa position et la fessée repris plus vigoureuse, tout en la sermonnant il alternait fesse droite, fesse gauche

"C'est comme ça qu'on punit les sales gosses, cul nu!"

Le rythme s'accéléra, Coralie avait perdue toute retenue, elle s'était totalement abandonnée à sa fessée, ses jambes battaient l'air dévoilant son intimité, ses ballerines avaient quitté ses pieds dans la bataille… Vaincue, délivrée, elle se mit à pleurer relâchant son trop plein d'émotions. Simon cessa la fessée, lui caressa la nuque et regarda le beau rouge de sa croupe, satisfait.

"Allez relève-toi c'est fini, c'est bien tu as été courageuse. Va te mettre un peu au coin pour reprendre tes esprits"

Il l'aida à se relever, et l'installa à genoux sur le canapé. Il contempla son œuvre quelques instant, puis il jeta un coup d'œil à la bibliothèque, remarquant quelques ouvrages d'art particulièrement intéressant. Il s'approcha ensuite de Coralie, lui caressa doucement les fesses et lui demanda à l'oreille

"Ça va? Tu veux un peu de crème sur tes fesses"

"Oui merci ça va" dit-elle en se levant

Elle vit le livre sur la table et l'ouvrit à la page d'un monochrome rouge de Rodchenko

"C'est là que tu puise ton inspiration?"

Il éclata de rire, elle lui tendit un tube d'arnica qui était sur la table et s'allongea sur le canapé, il en déposa deux noisettes sur ses fesses et les massa délicatement, tout en la questionnant sur ses émotions et son ressenti.

Coralie se sentait bien, elle avait franchi le cap et ce qu'elle avait vécu était au-delà de ses espérances. Elle remit simplement sa culotte, sa blancheur contrastait avec le bas de ses fesses écarlates. Ce qui troubla fortement Simon. Elle le remarqua.

"Haha toi aussi ça te fait de l'effet la fessée"

Simon sourit, Il la saisit et lui donna une petite série de claque

"Petite impertinente" dit-il en rigolant, je crois que vais vite devoir revenir t'en coller une!

"Tu crois" dit-elle d'un ton espiègle

Elle regarda sa robe fichue attristée. Simon qui ne perdait pas le nord, lui glissa doucement dans l'oreille :

"Je suis sûr qu'une bonne punition te fera te sentir moins coupable"

Elle lui sourit en rougissant et tous deux se quittèrent. Quelques jours plus tard Simon vint sonner chez Coralie avec deux paquets, l'un contenant une petite robe à fleur Zara et l'autre un martinet…

Lunapower


Commentaires

  1. Mais quelle bonne idée que ce blog ! J'ai adoré cette histoire, toute en émotion. Longue vie à ce blog que je vais mettre immédiatement dans mes liens. Bravo à vous.

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Joliiii, cette déclinaison de la pupille et du tuteur ou de la jeune fille et du Monsieur !
    Mais quand même: Le mec, il se ballade en Weston, Rayban, jean et veste ajustée d'un créateur et il lui offre .... une robe Zara !!!! 0_°
    Ce serait pas Harpagon, le mec? Simon Harpagon ! :p

    Longue vie à ce blog ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Monsieur Méchant :)
      Mais non c'est pas Harpagon, il lui a racheté la même robe qu'elle a tâché!!! (Ca m'aurait fait mal de tâcher une robe Prada^^)

      Supprimer
    2. Hannnnnnnnnnnnn la vilaine faute :p ( niark , alors c'est qui le patron ? private joke )

      Supprimer
    3. pffff je demande de corriger et voilà!!! Des fessées qui se perdent!!!!

      Supprimer
    4. T'as pas bien demandé ta correction d'abord :p

      Supprimer
    5. Tu vas voir, tu vas en avoir une de correction toi!!

      Supprimer
    6. Mais euhhh j'ai pas fait de faute pas, c'est pas juste

      Supprimer
    7. Ah ouiiiiiii, au temps pour moi ! je voulais faire mon malin, et je me suis fait zeu !
      c'est vrai que dans ce cas, c'est Zara ou Petit bateau, no more ! ;)

      Supprimer
  4. Longue vie à ce blog ! J'adore ce récit et le coup du lait fraise très drôle . Crocodelle ☺

    RépondreSupprimer
  5. Super, un joli récit qui donne envie d'en découvrir pleins d'autres ;)
    Bonne continuation!!!

    RépondreSupprimer
  6. Bon, je n'ai pas tout compris. Simon est le personnage imaginé par Littleminx, et raconté par Luna ? Ce sera toujours comme ça ? (Héléa en mode blonde)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, chaque membre de la joyeuse équipe a imaginé un personnage (ici LMinx a imaginé Simon). Les autres s'en saisissent pour un jeu d'écriture !
      J'ai bon?

      Supprimer
    2. Merci Monsieur Méchant. Halala, je ne suis pas douée lol.

      Supprimer
    3. Un bon point pour Monsieur Méchant ;)
      En effet héléa on a tous créer un personnage, que tu pourras découvrir dans les prochaines publications.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Posts les plus consultés de ce blog

Derrière le masque... par Misscil

Carte blanche n°1 : Aurea