Articles

Constante, Estelle et le compte Spankula d'âge Par Magnolia et LittleMinx (Partie-3)

Image
Les filles tremblaient dans leurs culottes :p . Elles aperçurent la silhouette d'un homme pas très grand et plutôt fin qui s’approchait de plus en plus. Constance remarqua aussitôt ses grandes mains on aurait dit des mains de bûcheron, elles pouvaient clairement être comparées à des battoirs. Il n’avait pourtant pas la carrure qui allait avec.
Au fur et à mesure qu'il approcha, elles le voyaient de mieux en mieux. Elles distinguaient un homme plutôt mûr, les cheveux gris, les traits taillés à la serpe. Son visage faisait ressortir des yeux sombres, perçants et sadiques, des lèvres très fines, il était rasé de près. Plus il s’approchait, plus Constance faisait une fixette sur la taille de ses mains , de vraies mains de bucheron. Cet homme avait tout d’inquiétant, surtout que les filles ne connaissaient finalement que très peu de choses sur lui. Et ce n’est pas sa voix trainante et inquiétante qui risquait de les rassurer.
Il s’arrêta juste devant elles :
- Qu'est-ce que vo…

Constante, Estelle et le compte Spankula d'âge Par Magnolia et LittleMinx (Partie-2)

Image
Constance était restée bouche bée… Blessée par ce qu’elle venait d’entendre

" Je suis désolée, ce n’est pas ce que je voulais dire, dit-elle en bafouillant, elle était visiblement très honteuse du comportement qu’elle venait d’avoir. - Et bien c’est trop tard, si tu l’as dit c’est que quelque part tu le pensais - Non je t’assure. Je te demande pardon je suis allée trop loin…"
Les yeux de Constance c’étaient mis à briller, une idée venait de lui traverser l’esprit. Elle allait punir Estelle comme elle le méritait. Ça lui ferait le plus grand bien. Elle qui pouvait se montrer sûre d’elle ça la ferait descendre de ses grands chevaux !
" Tu penses vraiment qu’un simple pardon suffit ? - C’est sorti tout seul, je suis désolée, j’aurais pas dû. - Réponds à ma question : penses-tu qu’un simple pardon va suffire ?
Estelle était là, immobile, silencieuse, le rouge avait gagné ses joues, Constance lisait dans ses yeux sont embarra face à la situation qui était en train de se prod…

Carte blanche n°1 : Aurea

Image
 Je vous présente la première carte blanche, écrite par Aurea. Je lui avais donné deux images inspirations. Elle a décidé, en plus de son récit, de reproduire une des images que je lui avais envoyé, à sa façon.  Beau travail, merci petit chou. (hug)

Comme tous les matins à son réveil elle se connecte à Skype espérant y découvrir une petite note laissé par son délicieux D. Son cœur trésaille chaque fois qu'elle aperçoit la petite notification qui l'avertie d'un message. Elle aime quand il pense à elle... Ce matin il lui a écrit "Bébé, je désire te suivre de prêt.. Envoi moi ton planning professionnel.." Ce mot l'a faite sourire. Elle est jeune mais pas naïve! Ces quelques lignes transpirent l'inspection surprise et cette idée l'a trouble terriblement... Elle coopère sans pauser plus de question désireuse de le laisser la surprendre. Les jours suivant elle mettra beaucoup d'énergie à l'attendre et l'espérer mais personne ne vient. Ni les premier…

Constante, Estelle et le compte Spankula d'âge Par Magnolia et LittleMinx (Partie-1)

Image
Magnolia et LittleMinx ont décidé de faire leur récit toutes les deux, voici les personnages qui leur avait été attribué:
http://textup.fr/256415jg



Constance, Estelle et le compte Spakula d'âge.
Il faisait beau en ce mercredi après-midi du mois de mai, le soleil éclairait la place du village qu’on pouvait apercevoir au loin, on y voyait des enfants crier, et courir dans tous les sens sous ce magnifique ciel bleu. L’école face à la gare avait déjà fermé ses portes, il était 12H30. Constance était assise tout au fond du hall, elle tripotait sa bague en attendant son train.
Taaa ta ta la…
Le TGV numéro 8625 en provenance de Machincity et à destination de Paris-Montparnasse. Départ initialement prévu à 12h37 va entrer en gare, voie 1. 
Pour votre sécurité, nous vous rappelons que dorénavant l’étiquetage des … C’était son train, elle se leva, prit son sac et alla en direction de son wagon.

" Constance !? Qu’est-ce que tu fais là ?! - Estelle ? Bah.. J’attends, je prends le train… P…

Une punition particulière

Image
Je crois que ce texte mérite une petite explication, il n’est pas dans la suite des récits personnages que vous avez pu lire par ici…. Il ressemble un peu plus à une punition imposée par un bébé tyran qui n’a de bébé que le nom… Soi-disant, ça doit me faire du bien de publier de genre récit…. Etrangement je ne suis pas fan mais il se pourrait que ne pas le faire m’attire des ennuis alors je me plie avec la plus grande bonne volonté à la demande qui m’a été faite…



Nous avions un certain passif à régler, ça faisait déjà quelque temps qu’elle me promettait une sacrée fessée. Et le temps passe parfois à une vitesse folle, les impertinences se multiplient, les retards, les petites erreurs aussi, enfin bon, tout ce qui fait que la coupe peut devenir pleine très rapidement.
Il était maintenant l’heure de remettre les pendules à zéro. Elle m’ordonna d’aller au coin, histoire que je réfléchisse un peu à la suite des évènements (je savais bien qu’elle attendrait de moi que je prenne la parole, j…

Clémence et Juliette par Misscil (Partie-2)

Image
Clémence et Juliette 

Marc s’appliquait à claquer allégrement les fesses de Clémence, bien que celles-ci fussent protégées par plusieurs épaisseurs. Il remonta donc doucement la jupe de Clémence, mais celle-ci lui en empêcha.
- « Non mais ça va pas la tête, vous n’allez quand même pas faire ça ! »
Perdant patience Marc attrapa ses mains, les coinça au creux de son dos et lui envoya une série de claques cuisantes, Clémence ne mit pas longtemps avant de battre des jambes, montrant que le traitement était efficace.
- « Ça suffit ! Quand je dis quelque chose, on obéit, alors arrêtez de manifester votre désaccord, ça n’aura que pour but d’aggraver votre situation ! Est-ce que cela est compris ? ».
Il ponctua sa phrase par une claque cinglante.
- « Aiiiie ! Oui c’est compris, c’est compris ! »
Une autre claque toute aussi cinglante tomba :
- « Oui qui, Clémence ? »
- « Oui Monsieur ! » Répondit Clémence, les larmes aux yeux.
- « Debout ! »
Vaincue, Clémence se leva et se mit debout face à M…